J’aime beaucoup l’idée d’une cuisine ouverte ou semi-ouverte. C’est totalement en adéquation avec ma vision de l’espace. Pour être ensemble et partager, c’est l’idéal.
Nous avions une cuisine semi-ouverte sur la pièce à vivre mais j’avais besoin de plus structurer l’espace dans cette grande pièce. Nous avions aussi besoin de conserver la luminosité. Une seule solution répondait à toutes nos attentes : une cloison verrière.
Nous nous sommes donc lancés dans la construction d’une verrière qui viendrait délimiter l’espace de la cuisine.

 

[Le projet]

 

Notre cuisine n’était pas bien grande et elle ne l’est toujours pas ! Elle est un peu près à l’image de l’intérêt que je porte à la préparation des repas ! Malgré tout, elle était fonctionnelle pour une cuisine de maison de campagne. Nous avons donc profité du projet pour trouver un peu plus de fonctionnalité.

Afin d’installer notre cloison verrière, nous avons dû modifier l’agencement de quelques meubles.
Les meubles hauts qui nous servaient de bar et de séparation, ont été retournés et avancés pour servir d’appui à la verrière et pour récupérer l’alignement avec le mur. Les rangements ont été ainsi dirigés vers la salle à manger, ce qui facilite la mise de la table pour les enfants (toujours à la recherche d’astuces pour simplifier notre vie de famille).

En avançant ces deux meubles ainsi nous avons récupéré de la place au dos de ceux-ci. Nous en avons profité pour ajouter des meubles de rangement à faible profondeur et un nouveau plan de travail à la bonne hauteur. Nous avons obtenu ainsi un plan de travail en escalier qui se révèle être bien pratique lors de la préparation des repas avec les enfants. Les ustensiles et les ingrédients peuvent être mis hors de portée des enfants sur le plan de travail le plus haut.
Bien évidemment la taille des plans de travail est encore à l’image de mon engouement pour la cuisine.

 

[La verrière]

 

La construction de la verrière a été assez rapide. Nous avons d’abord réalisé la structure globale. Puis nous l’avons fixé au plafond et dans le meuble haut, lui même étant fixé au sol.


Nous avons ensuite fixé les parois vitrées, que nous avions fait découper sur-mesure, entre deux tasseaux et ce à l’aide de clous et de colle à bois. Pour éviter le rayer le verre ou de le briser lorsque nous plantions les clous, j’avais tapissé le marteau de feutre. Ainsi nous pouvions même prendre appui sur le verre pour planter correctement les clous.
Un peu de pâte à bois pour masquer les écarts présents ça et là et le tour était joué. Il n’y avait plus qu’à peindre l’ensemble.

[Soigner les détails]

 

J’ai voulu peindre la verrière en noire afin de lui donner ce petit côté industriel. Comme ma cuisine est comprise dans une alcôve noire, cela viendrait également comme un rappel.
J’ai aussi peint les contour de ma fenêtre en noir afin d’obtenir une cohérence visuelle pour cet espace.

 

Voilà, aujourd’hui l’espace cuisine est bien délimité. Au travers des couleurs et matériaux utilisés, cet espace a gagné en cohérence. Nous n’avons pas perdu de luminosité ni dans la cuisine ni dans la pièce à vivre. Mais nous avons gagné en caractère. Notre cuisine a désormais une vraie identité.

Partagez :